Europiano > Assistance conservatoires > Le point de vue Américain

Le point de vue Américain

L’association américaine des techniciens pianos a rédigée un travail sur l’entretien des pianos en institution ;
Vous trouverez ci-dessous un texte d’introduction, le PDF de ce travail et un tableur Excel y afférent.

Instructions pour un entretien efficace des pianos dans les institutions.

Il existe environ 1400 écoles et départements de musique dans les institutions d’enseignement supérieur en Amérique du Nord. En pratique, leurs parcs de pianos vont de quelques pièces jusqu’à 500 instruments. Ces parcs de pianos sont entretenus par des accordeurs professionnels, qui travaillent pour leur majorité dans un relatif isolement les uns des autres.
L’association professionnelle des accordeurs de pianos par l’intermédiaire de sa commission des techniciens des écoles et universités s’efforce de rompre cet isolement. La commission a créé un réseau composé d’environ 400 techniciens du piano travaillant pour l’enseignement supérieur, dans le but de mettre en évidence, grâce à l’expertise collective, les problèmes couramment rencontrés dans ces institutions.
La commission a organisé un forum rassemblant 50 techniciens des écoles et universités, lors du congrès en juillet 1987 à Toronto. Il est apparu là, que le besoin le plus urgent était un rapport établissant les standards de l’entretien des pianos dans les institutions. Le présent document est le résultat du défi que s’est fixé la commission de fournir un tel texte.
Les ébauches successives des ces « instructions » ont été soumises à pas moins de 120 collègues. Leurs critiques ont donné à ce travail une pertinence beaucoup plus grande qu’elle n’en aurait eu sinon.

Avertissement à l’édition de 2004

En 2000, 10 ans après la première édition des « Instructions pour un entretien efficace des pianos dans les institutions », une révision du document a été effectuée. Une discussion préliminaire a permis de dégager deux points nécessitant des changements importants.
Premièrement, il était nécessaire d’aborder les besoins spécifiques des petites institutions et des entretiens de pianos réalisés par l’intermédiaire de contrats de sous-traitance, car le document original se concentrait essentiellement sur le sujet des grandes institutions, avec des employés à plein temps. Le second point à revoir était la formule, dont l’intention était de recommander un niveau de charge de travail approprié aux conditions particulières propres à chaque institution. Beaucoup de techniciens trouvaient que bien que la formule soit valable pour certains cas, dans d’autres les recommandations qu’elle fournissait étaient irréalistes et ne s’adaptaient pas correctement à la diversité des cas rencontrés.
Les révisions concernant ces deux points ont été menées pendant deux ans. Au milieu de ce travail de rédaction, un « Symposium sur le piano dans les conservatoires » a été organisé à Chicago en 2002. A cette occasion, des enseignants et des directeurs d’institutions musicales ont pu rencontrer des accordeurs et facteurs de pianos, pour échanger questions et idées. Le Symposium a clairement mis en évidence la nécessité de poursuivre les efforts de communication et d’information mutuelle dans les domaines d’intérêts communs.

Fichiers joints